Le culottage de la poêle est une technique que nos grands-mères utilisaient pour rendre une poêle en acier antiadhésive. Très efficace, cette pratique est entièrement saine et ne présente aucun danger pour la santé. Si vous souhaitez culotter votre nouvelle poêle, voici ce que vous devez savoir.

Pour quelle raison culotter votre poêle ?

Le culottage de la poêle est une action qui est très naturelle. Il consiste à faire en sorte que la graisse des aliments pénètre dans les pores de l’acier. Cette action se produit alors à chaque fois que vous utilisez votre poêle pour une cuisson. Une poêle culottée change de couleur : son gris d’origine devient brun, puis noir. En effet, la poêle devient de plus en plus antiadhérente au fur et à mesure qu’elle devient plus noire.

Comment culotter votre poêle ?

On recouvre généralement les poêles neuves d’une couche protectrice pour éviter qu’elles se rouillent. Avant de commencer le culottage, vous devez d’abord commencer par retirer cette couche puisqu’elle bouche les pores de l’acier. Utilisez donc de l’eau chaude et un produit dégraissant pour laver votre poêle. Rincez par la suite. N’hésitez pas à refaire l’opération à mainte reprise. En effet, il faut que d’eau de rinçage soit parfaitement claire.
Ce n’est que par la suite que vous pouvez commencer à faire le premier culottage. Versez de l’huile dans votre poêle et veillez à ce que le fond en soit bien recouvert (environ 1 mm à 2 mm d’épaisseur). Mettez votre poêle sur feu vif et ne l’enlevez que lorsque l’huile se met à fumer. Jetez l’huile, puis prenez un papier absorbant pour essuyer l’intérieur de la poêle. Le culottage de votre poêle continuera à se faire naturellement au fur et à mesure que vous l’utilisez.
Pour préserver le culottage de votre poêle, vous devez tout simplement le nettoyer avec de l’eau très chaude après chaque utilisation. En cas de besoin, frottez-la avec une éponge. Les détergents et le passage au lave-vaisselle sont à éviter.